Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 19:21

 

     Bon, je comptais publier un petit article sur le mélange huile et eau mais en faisant quelques recherches, je suis tombé sur un article très bien écrit et bien détaillé d'OverBlog. Alors ne souhaitant pas faire de "concurrence" je vais simplement mettre un lien vers le dît article : link 

 

Voilà !

Repost 0
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 18:49

 

 dfg.jpg

 

 

     Je précise que cet article n'est pas de moi (ça ne s'invente pas un truc pareil cela dit..) et qu'il est extrait de l'Encyclopédie du savoir relatif et absolu de Bernard Werber. Je précise également que je me le suis rappelé quand un ami m'a dit que "le froid c'est dans la tête".

 

     Dans les années 50, un bateau container anglais transportant des bouteilles de madère en provenance du Portugal débarque en Ecosse pour livrer sa marchandise. Un marin s'introduit dans le container de réfrigération pour vérifier s'il ne reste plus rien à livrer. 
Nul ne sait qu'il est entré et on referme la porte du container alors que l'homme est encore à l'intérieur. Il tambourine sur les cloisons, mais personne ne l'entend et le bateau repart pour le Portugal. 
Le marin trouve de la nourriture dans ce lieu mais il sait qu'il ne pourra pas survivre longtemps dans cette chambre froide. Il a pourtant la force de saisir un morceau de métal et il grave heure après heure, jour après jour, le récit de son terrible martyre. 
Il énonce avec une précision scientifique son agonie. Comment le froid l'engourdit, comment ses orteils et ses doigts gèlent. Comment son nez se transforme en pierre insensible. La morsure de l'air réfrigéré qui devient une véritable brûlure, son corps qui peu à peu devient un gros glaçon. 
Lorsque le bateau jette l'ancré à Lisbonne, on ouvre le container et on découvre l'homme mort de froid. On lit son histoire gravée sur les murs. Toutes les étapes de son calvaire y sont décrites avec force détails. 
Mais le plus extraordinaire n'est pas là. Le capitaine examine le thermomètre du container frigorifique. Il indique 20°. En fait, le système de réfrigération n'avait pas été activé durant tout le trajet du retour. 
L'homme est mort de froid parce qu'il croyait que le système de réfrigération fonctionnait et qu'il s'imaginait avoir froid. Ce n'était que son imagination qui l'avait tué.

 

     Je ne sais pas trop où classer cet article, alors ---> sciences.

Je renvoie les plus curieux/ses à lire l'Encyclopédie du savoir relatif et absolu, qui est un véritable puis de connaissances!

Repost 0
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 13:36

 

 

index-copie-1.jpeg

 

 

     Depuis peu, je me mets à saigner du nez de temps en temps, ce qui ne m'était jamais arrivé jusque là pourtant.

Réflexe naturel -je pense- pencher la tête en arrière ! Et là je me suis rappelé que quelqu'un qui saignait régulièrement du nez quand j'étais au lycée m'avait dit "non !!! pas la tête en arrière quand on saigne du nez!!!"

 

     Alors étant curieux -on ne se refait pas- j'ai entamé une breve recherche sur la question :

 

Quand on saigne du nez, il est déconseillé de s'allonger ou de basculer la tête (en arrière seulement) tout simplement car le sang qui s'écoule va partir dans les voies respiratoire et digestive. Ce qui n'est ni pratique (étant donné que du coup on ne peut pas savoir quelle quantité de sang s'est écoulée) ni agréable puisque le sang n'est pas très digeste. *

 

On conseille donc de basculer la tête en avant (si l'on tient vraiment à la basculer, ça évite de s'en faire couler sur le menton et dans le coup ou sur les vêtements..) et surtout à :

 

- comprimer les narines à l'aide du pouce et de l'index (ce que je ne comprends pas puisque le sang ne pouvant s'écouler par là, va surement changer de cap vers les voies respiratoire et digestive mais bon, c'est conseillé..) pendant au moins trois minutes !

 

- insérer une mèche de coton (ou un mouchoir) dans la narine qui saigne, et l'en retirer dès qu'elle est imbibée.

 

- et enfin, consulter d'urgence si le saignement de s'arrête pas malgré cela.

 

 

Voilà, mystère résolu concernant la tête penchée en arrière quand on saigne du nez !

 

Je renvoie les plus curieux/ses à faire des recherches sur les origines des saignements de nez.

Repost 0
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 13:24

 

 

images-copie-3.jpeg

 

 

 

     Pour introduire cet article, je me suis souvenu d'un passage du roman Et si c'était vrai? de Marc Levi que voici :

 

 

" Tu veux comprendre ce qu'est une année de vie: pose la question à un étudiant qui vient de rater son examen de fin d'année. Un mois de vie: parles-en à une mère qui vient de mettre au monde un enfant prématuré et qui attend qu'il sorte de sa couveuse pour serrer son bébé dans ses bras, sain et sauf. Une semaine: interroge un homme qui travaille dans une usine ou dans une mine pour nourrir sa famille. Un jour: demande à deux amoureux transis qui attendent de se retrouver. Une heure: questionne un claustrophobe, coincé dans un ascenseur en panne. Une seconde: regarde l'expression d'un homme qui vient d'échapper à un accident de voiture, et un millième de seconde: demande à l'athlète qui vient de gagner la médaille d'argent aux jeux Olympiques, et non la médaille d'or pour laquelle il s'était entraîné toute sa vie"

 

Passage auquel je rajouterais : "Deux minutes: interroge l'étudiant qui vient de rater son train alors qu'il n'est même pas encore parti"

 

 

     Et maintenant, le vif du sujet :

 

 

     J'arrive à la gare à 11h26. Le train est censé partir à 24. Je le vois annoncé avec 30 minutes de retard. Je donne alors le feu vert à mon père pour qu'il s'en aille.

     Mais en demandant un billet, on me dit que c'est impossible étant donné que le train est censé être déjà parti depuis deux minutes. Mais il n'est même pas arrivé, comment voulez-vous qu'il soit parti?!

     Et alors??

Mais si j'ai du retard c'est à cause de la neige, vous savez cette chose blanche là dehors?!

     Et alors??

 

    Bref, soit je monte dedans et je suis en fraude. Etudiant terroriste en herbe quoi. Soit je joue l'honnête citoyen et j'attends deux heures à mourir de faim, de froid et d'ennui.

 

     Bref, je suis monté. Evidemment je me fais contrôler. Phénomène qui n'arrive que tous les 5 000 ans dans un Teoz!

Nouvelles explications, nouveau "et alors??".

     On me demande 18€, que je n'ai pas (comment prévoir l'imbécilité d'un Sauvage Nocif pour la Circulation Française?)

 

     Bref, j'ai tenté le tout pour le tout: être encore plus stupide!

On me demande mon nom vu que l'affreux terroriste que je suis refuse de payer. Jacques Prevert! Comme ça se prononce!

 

     Deux minutes plus tard, j'apprenais que le train s'arrêtait pour laisser descendre un passager.

Il semblerait qu'un retard dans la prochaine gare pour cause de "malade à bord" me fasse déjà sourire.

 

 

 

 

     Bon, pour être honnête, c'est ce que j'ai écris dans le fameux train pour tuer le temps. Je me suis arrêté à l'étape "payer 18€ plutôt que de sauter à la gorge du contrôleur".

 

     Tout cela pour dire que refuser de vendre un billet de train à quelqu'un qui est en retard à cause de la neige, alors que ce train est lui aussi en retard à cause de la neige, en lui sortant l'excuse la plus pourrie au monde (à part peut-être "nous sommes désolés pour ce retard mais un ours polaire traînait sur les voies") "il est censé être parti" sauf qu'il n'est même pas arrivé?! C'est pas très fair play...

 

 

Longue vie à la SNCF sans laquelle on pourrait être à l'heure !

Repost 0
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 23:59

 

jhb.jpg

 

     Après avoir revu un film que j'avais déjà vu il y a quelques années et dont je ne citerai pas le nom, j'ai eu envie d'y consacrer un article. Non pas sur le film en lui-même mais plutôt sur le thème autour duquel se crée l'intrigue.

     Pour mieux visualiser le contexte, un résumé du film s'impose. La Mort sourit un jour à un inconnu qui décide de nettoyer le monde, de le purger de ses criminels et ce jusqu'à... ah non, ne pas raconter la fin ><                                  En résumé du résumé, on peut avancer l'idée qu'assassiner un assassin ne relève pas du crime. J'entends déjà les "non à la peine de mort", "qui sommes-nous pour décider de qui doit vivre ou mourir?". On pourrait citer tout et n'importe quoi, de " [...] est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant, d'où il viendra juger les vivants et les morts" du Credo, à "nombreux son les vivants qui mériteraient la mort et les morts qui mériteraient la vie" de ce bon vieux Gandalf.

     Le thême de cet article est donc : la justice !

La dernière phrase du précédent paragraphe souligne exactement l'état d'esprit de notre inconnu à qui sourit la Mort (en général on dit plutôt "à qui sourit la chance" mais on n'a que ce que l'on mérite)                                                      J'enchâine donc avec la méritocratie.

 

(quelle transition!!!)

 

Petite définition avant d'en revenir à notre inconnu :

 

Méritocratie : n.f. : système de gouvernance ou d'organisation dans lequelles postes et responsabilités ses asignés aux individus ayant démontré leur intelligence et leurs aptitudes.                                                                                                        Elle tend à hiérarchiser et à promouvoir les individus dans la société en fonction de leur mérite et non d'une origine sociale, de la richesse ou des relations individuelles.                                                                                                Opposable à l'aristocratie en somme.

     Et je rajouterais que l'inverse devrait être sous-entendu. A savoir que les individus ayant démontré leur démérite et leurs aptitudes à faire "le Mal", sont supposés en payer les conséquences.

 

     La façon de penser de notre fameux inconnu se base donc sur le fait que trop souvent justice n'est pas rendue, ou mal. Et que par conséquent, l'idée de méritocratie bat de l'aile. Il entreprend donc de faire justice lui-même. (cf l'article Momo et Juju)

         Arrétons-nous là pour ce qui est du film.

     L'idée de méritocratie (qui est en vigueur dans toute démocratie je présume) renvoie au fait que chacun a ce qu'il mérite -ou du moins n'obtient pas ce qu'il ne mérite pas. Parmi une infinité d'exemples, on peut dire que diplômes = travail et revenus élevés / entraînement = réussite / et dans le cas présent, crime = justice rendue.

     Néanmoins, il semblerait que la méritocratie ne soit que théorique. Certains comme Agnès Van Zanten vont même jusqu'à déclarer qu' "il est évident que la méritocratie n'a jamais existé ni en France, ni dans d'autres contextes nationaux".                                                Voilà qui est déjà plus réaliste. On ne vit pas encore au payx des bisounours.

     Il y a en effet -restons dans le cadre de la justice- bon nombre de "dérives" permettant d'échapper à un jugement ou d'obtenir des remises de peines etc. Donnons une simple date : 1981. Abolition de la peine capitale en France. Bien? Pas bien? Je ne tiens pas spécialement à réouvrir le débat. Et pourtant, on constate régulièrement dans les médias que des individus ayant déjà un casier judiciaire plus que chargé commettent à nouveau un crime. Direction la prison ne passez pas par la case départ et quelques années plus tard, tiens? Un nouveau crime. Retour en prison. Résultat? Logés, blanchis etc. Coût pour la société? En moyenne 60€ quotidiens. Alors honnêtement, la peine capitale pour les récidiviste et même les "simples" assasins, serait-ce un véritable crime? C'est une façon un peu simpliste mais doit-on avoir des scrupules envers ceux qui n'en ont aucun? On va me dire qu' "il faut se montrer au dessus de cela et ne pas s'abaisser au même niveau". Mais on n'a pas tous une âme de Gandhi. Il y a un moment où la prison ne suffit pas. Les "bons sentiments" ne suffisent pas et ne font bien souvent pas avancer les choses.

     Ca me rappelle une phrase de Wilde : "la vie est un théâtre où les rôles sont mal distribués". Je m'éloigne quelque peu et pourtant c'est tout à fait cela. Combien de personnes sont respectables sans pourtant être respectées? Ce n'est là qu'un exemple mais qui parlera pour tout autre. La vie est tout sauf objective et de ce fait, la méritocratie reste subjective.

 

     Bon, j'ai bien plus meublé cet article que je ne le pensais au départ alors je m'arrête là avant de m'éloigner encore davantage. Je renvoie les plus curieux à regarder le film Death Note.

(arf j'étais sûr que j'allais finir par le citer...)

 

Repost 0
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 21:30

 

 

     Bon, rapide explication du "comment cet article m'est venu en tête"  :  on est dimanche.., il pleut.., du temps à tuer et beaucoup de munitions...

 

 

     Je me suis souvenu d'une expérience que l'on avait faîte quand j'étais au lycée, concernant les courants aquatiques, en biologie. Expérience très simple que n'importe qui peut réaliser chez soi. 

(je n'ai pas pris de photo car ayant utilisé des colorants jaune et marron, le contraste ne serait pas assez bien ressorti)

 

     Voici donc le schéma version "gribouillage made in Paint" suivi de quelques explications : bwarf-.JPG

 

- Fixez un cylindre assez large afin que le débit d'eau passant d'un tube à l'autre (réalisable avec deux bouteilles) soit assez important

- Diluez un colorant dans deux volumes d'eau (avant de les mettre dans leur tube respectif) afin de "voir" clairement les courants par la suite

- Faîtes chauffer un premier volume d'eau 

- Diluez du sel dans le second et placez-le un moment au frais

- Mettez l'eau chaude dans un tube et l'eau froide dans le second et... patientez un peu :O

 

 

     Maintenant, explications : 

 

     L'eau froide et sâlée a une densité nettement supérieure à l'eau chaude (qui se dilate -donc qui prend plus de volume mais garde la même densité) Par conséquent, elle "plonge" en profondeur en passant dans l'autre tube (et emprunte le passage par le "sol".

     A l'inverse, l'eau chaude va s'élever et emprunter le passage par le "plafond" et se répendre dans le haut du second tube.

 

     A noter que grâce aux colorant, on remarque le phénomène très clairement dans le passage relliant les deux tubes. Au lieu de simplement se mélanger ensemble, les deux "eaux" créent un courant et ne font que se "croiser".

 

 

     Voilà, je renvoie les plus curieux à repasser en seconde  tenter de faire évoluer cette expérience en élaborant un système de refroidissement et de chauffage de l'eau dans les tubes, afin de rendre le système un peu plus "autonome" et de créer un véritable courant en faisant alterner l'eau non seulement horizontalement (dans le passage central) mais aussi verticalement. C'est à dire que l'eau froide qui va se répendre au fond du tube droit se réchauffera -par le mécanisme adequat- et remontera. Inversement dans le tube où se déverse l'eau chaude. Ce qui créera un renouvellement de l'eau de chaque tube. (à essayer mais je pense sincèrement que ça marcherait -même si le "réalisable chez soi" perd un peu en crédibilité)

 

Repost 0
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 18:46

 

 sergt.jpg

 

     Cet article sera consacré aux ronronnement des chats. Comment et aussi pourquoi.

 

Tout d'abord : le comment donc !

 

En cherchant un peu (car poser la question directement à mon chat n'a pas suffit..) j'ai trouvé plusieurs théories allant de la contraction de certains muscles du larynx et du diaphragme (d'où : vibrations des cordes vocales) à la vibration d'un ligament qui relie la clavicule à la gorge de l'animal, en passant par la vibration de la veine cave dûe à la circulation sanguine.

Pour une petite précision : 

 

-numéro 7 : clavicule-

dfgvdf.jpg

 

     Ensuite, pour ce qui est du pourquoi, on associe le ronronnement aux sensations que ressent la bête à poils (bien-être mais aussi stress voire douleur) et certains vont jusqu'à lui attribuer des effets sur la santé (du chat bien entendu)

 

Voilà, je renvoie les plus curieux à se faire leur propre opinion en étudiant davantage les différentes théories sur le sujet.

Repost 0
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 00:05

 

images-copie-5.jpg

 

     Tout d'abord, pour ce qui est du choix de cet article, je vais tenter de le développer au fur et à mesure, en essayant de ne pas trop "parler pour ne rien dire".

 

     Après des semaines de manifestations, de propositions de tout et n'importe quoi (mariage pour tous, référendums etc...), je me suis dit qu'il était grand temps d'émettre une opinion sur le sujet de l'homosexualité et plus précisément le mariage pour tous ainsi que l'adoption.

     Premièrement, en ce qui concerne le mariage pour tous, je suis pour (enfin pas contre disons*) dans la mesure où l'on est tout à fait libre d'aimer qui l'on veut (libre est un bien grand mot soit dit en passant puisque l'on ne choisit pas d'aimer). Aimer relève davantage de "être" que de principes que l'on peut "avoir". Etre homosexuel est un trait de notre personnalité et ne se "soigne" pas. On est comme on est j'ai envie de dire et il n'y a pas à revenir là dessus.

     Deuxièmement, pour ce qui est de l'adoption d'enfant(s) par des couples de même sexe, je suis contre! Je pense en effet que tout enfant doit pouvoir grandir avec un père et une mère. On peut titiller Mère Nature mais il ne faut pas exagérer non plus...

 

     Voilà, on peut crier à l'abomination, à l'institutionnalisation de quelque chose de "contre nature" et blablabla, mon avis est fait et plus à faire. Libre à tout un chacun de se faire sa propre opinion. 

 

Mardi 23 avril 2013 : mariage pour tous offciel en France ! 

Repost 0
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 00:00

 

 esrg.jpg

 

     Aujourd'hui, gros épisode neigeux chez moi... 

Super dirait-on ! Sauf que la neige c'est génial quand on est au collège, en primaire, voire au lycée "wouhou une journée de vacances aux parfums de Noël !" mais quand on est un peu plus vieux ça signifie plutôt "wouhou déneiger la cour et des cours à la Fac qui sautent et qu'il faudra ratrapper n'importe comment!"

     Tout ça pour en venir au fait que, pendant que je déneigeais la cour donc, j'ai eu le temps de titiller ma curiosité en observant les flocons! "Mais pourquoi ont-il une forme si bien taillée?!" 

     Je me suis donc donné pour mission d'en faire un article (depuis quelques temps les articles "intelligents" -but de ce blog au départ- se faisaient plutôt rares...) et après avoir tapé "pourquoi les flocons de neige ont-il cette forme?" sur le net, me voilà sur... un blog hébergé par overblog, qui explique parfaitement la chose.

     Et là : dilemme...

 

     Copie conforme de l'article étant donné les précisions quasi scientifiques...? Non.. 

Alors je me suis dit qu'étant donné que le dit blog est hébergé par overblog, je pouvais bien me contenter d'un simple lien vers celui-ci au lieu de retranscrire les explications de l'article (oui je suis un fayot!) et après tout, Strasse a été créé pour aiguiller les curieux/ses et comme l'a dit E.Wells : "nous ne sommes que le fil rassemblant les fleurs du bouquet". 

 

     Voici par conséquent le lien vers le dit bouquet qui m'a paru très bien écrit : link

 

Repost 0
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 12:01

 

 

images-copie-4.jpg

 

     Utilité de cet article? Hum insignifiante :)

Mardi matin ! L'empereur, sa femme et le p'tit...  Direction la poste entre deux cours! Un paquet de feuilles à poster, choix de l'enveloppe, achat d'un timbre, vérification du prix total, jusque là rien d'anormal.

Vient le moment de passer au guichet (après une attente d'au moins 20 minutes, file d'attente de la mort oblige!) et là : le drame ! Diantre mon enveloppe de 100g se trouve être trop légère pour contenir mes 240g de feuilles! Donc retour au rayons enveloppes en tout genre pour prendre la taille au dessus. Second drame : 500g ?! Pour un prix bien plus élevé et 260g de marge?! 

Demi-tour et direction.. erf encore la queue.. le guichet! 

Me revoilà devant la jeune stagiaire qui s'étonne de me revoir avec une enveloppe de 100g encore. Bref. Je tente le coup ! "Pourrais-je simplement prendre celle de 100g et payer un petit quelque chose en plus s'il vous plaît?" 

Victoire ! Mlle la stagiaire fait la moue et finit par me lâcher un "tout à fait" !

Je règle donc mon achat, paye le petit quelque chose d'un certain montant et m'en vais de ce lieu à l'attente presque mortelle.

 

Dernier drame.. : "flûte, crotte, la tuile, diantre ><" je n'ai en fait payé que... le fameux petit quelque chose en plus O_O

Honte à moi !

J'y retourne donc l'après midi (cours obligent) et lui avoue mon crime.. et c'est là qu'elle me lâche un "vous êtes honnête, c'est bien mais c'est rare!" 

 

Qu..Que..Que quoi? Que hein? euh..? O_o   

 

Serait-on réellement dans un monde où l'honnêteté se doit d'être soulignée? Serait-elle devenue si rare? 

 

 

(Ou l'art de faire un article totalement inutile!)

Repost 0