Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 octobre 2013 6 05 /10 /octobre /2013 22:07

 

 

images-copie-9.jpg

 

 

          Voici un article consacré à cette abomiffreuse bestiole que tout le monde a déjà du croiser chez soi.

 

     En général s'ensuit un traditionnel "mais arrgghhhh c'est quoi ççaa ?!! Spiderman a fait des petits?!!"

 

     Eh bien non ! Fourbe la bête ! Il ne s'agit pas d'une araignée mais d'une scutigère (comme quoi son nom est aussi flippant que sa tête..)

 

     Mais alors, qu'est-ce que c'est qu'une scutitruc?!

Il s'agit d'un myriapode (cousin des mille-pattes) d'une étonnante vélocité qui se fait un malin plaisir à se balader un peu partout dans la maison. Le genre de squatteur qu'on supporte d'autant moins bien qu'on a du mal à le chasser.

     Pour faire simple, restons-en à une tonne de pattes, une activité nocturne, une morsure venimeuse (surtout douloureuse mais à éviter tant qu'à faire..), une petite carapace comme la majorité des petites bestioles qui ont "le squelette à l'extérieur".

 

     Mais il faut donc les exterminer les scutitruc?!

Eh bien non >< cette charmante petite bête rend de considérables services dans une maison. C'est en effet une espère domiciliaire, alors quitte à squatter, autant se rendre un minimum utile. Elle capture mouches, araignées, mites et d'autres encore !

 

 

Voilà pour une petite présentation de la bête !

 

 

Je renvoie les curieux/ses à se pencher sur le site d'André Laquet que j'ai trouvé sur le net et que je tiens à féliciter pour  son article aussi bien écrit que détaillé  : http://www.insectes-net.fr/index.htm

 

 

 

Repost 0
5 octobre 2013 6 05 /10 /octobre /2013 21:52

 

 

index-copie-1.jpg

 

 

 

     Voici un article qui m'est venu à cause grâce à un ami après un débat d'un niveau très élevé sur "elle est dégueulasse cette eau".

 

     L'eau peut t-elle se périmer? On serait tenté de lâcher un classique "bah nan d'abord, c'est de l'eau!" mais...

si l'eau était il y a quelques siècles considérée comme l'un des principaux vecteurs de maladies ce n'est pas pour rien ! Il n'y a d'ailleurs pas de raisons pour qu'elle ne le soit plus aujourd'hui.

 

     En effet, à chaque ouverture et fermeture d'une bouteille d'eau minérale, PAF ! contact avec des bactéries en tout genre, qui vont se faire un malin plaisir de contaminer votre eau stagnante. Bien sûr rien de bien gênant. Pas de cholérat nageant au fond de votre Evian mais quand même, quelques troubles digestifs peuvent se faire sentir au sens littéral du terme.

 

     On conseille donc de ne pas garder une bouteille d'eau ouverte plus d'une semaine (et plus de 24h pour les nourrissons).

 

 

     Mais et l'eau du robinet alors ? =O

 

Eh bien j'ai quelque peu cherché et il semble que l'absence de lumière, de contact avec l'air et surtout les bactéricides qu'elle contient la rendent potable sur le long terme. Bien que le fait de mettre en bouteille de l'eau du robinet ne semble pas d'une utilité flagrante.

 

 

Je renvoie les curieux/ses à s'interresser au petit monde qui nous entoure, bactéries et germes crado en tout genre !

Repost 0
5 octobre 2013 6 05 /10 /octobre /2013 21:20

 

 

images-copie-8.jpg

 

 

     Qui n'est pas dans le brouillard le matin, qui n'est pas grognon, qui n'a pas une tête à faire marer les morts avant sa première tasse de café? Personnellement je plaide coupable ! Et j'assume, le café est certes amère et dès le matin rien que le goût fout une bonne claque et réveille quasi instantanément !

 

Et... qui n'a pas déjà entendu le légendaire "et moi j'ai mangé une pomme" ? E bien je dis OUI ! Légende urbaine ? Canular ? Infamie des anti-caféïnomen ? Non non ! Une bonne pomme réveille plus qu'une tasse de café ! Bonne dans le sens où une pomme bien cradoche pas lavée et napée de pesticides doit réveiller tout juste le temps du trajet de chez vous à la morgue.

 

     Explications ?

Là où le café stimule -rapidement certes- l'activité dérébrale et les sens, la pomme procure de l'énergie au corps, grâce aux sucres qu'elle lui apporte (bah suffit de sucrer le café ahahah!) La digestion d'une pomme prenant davantage de temps que celle d'un café, elle apporte de l'énergie sur une période plus longue.

 

     Soulignons également les effets négatifs du café, à savoir une certaine irritabilité, des maux de tête et le palpitant qui s'emballe.

 

 

chats.jpgindeximages-copie-7.jpg

 

 

 

     Et aussi qu'une pomme contient des vitamines et des fibres qui améliorent tout un tas de choses dans l'organisme !

 

 

Je renvoie les plus curieux/ses à se pencher davantage sur les bienfaits des pommes ! Et bien entendu à en manger régulièrement !

Repost 0
26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 21:40

 

 

 

fourmi.jpg

 

      C'est le printemps ! La neige fond, les arbres fleurissent et les fourmis sortent leurs antennes!

 

Je n'avais pas écris d'articles intéressant depuis quelques temps alors quand j'ai vu une fourmi dans ma chambre et du papier à portée de main...

Je suis quand même allé chercher plus gros specimen dehors mais finalement, pourquoi ne pas prendre l'exploratrice et laisser le peuple libre ?

Voici donc un article consacré aux fourmis et plus précisément à l'hibernation ! 

 

[Mieux qu'hibernation, on appelle ce phénomène la diapause, à savoir une cessation temporaire de l'activité et du développement]

 

     Tout d'abord, il faut noter que la fourmi étant un insecte, elle a le sang froid. On pourrait alors penser que sang froid --> hibernation. Mais je vois déjà des écureuils mécontents devant ma porte avec des banderoles "hibernation pour tous".

     La fourmi fait donc partie des espèces qui hibernent. Combien de temps? Trois à six mois. Cela dépend de l'espèce (six mois pour la fourmi rousse et plutôt trois pour la populace des jardins), de la rigueur de l'hiver, ainsi que du changement d'heure. "Ahh mais on perd une heure d'hibernation ou on en gagne une?!" mais là n'est pas le débat !

 

     Ensuite, pour ce qui est des raisons de ce sommeil collectif, on peut souligner le fait que les fourmis supportent très mal les basses températures et le manque de nourriture. (qui plus est pour certaines espèce vivant en milieu montagneux). Il semblerait même que l'hibernation soit nécessaire à la fertilité de la reine !

 

     Enfin, pour la partie pratique, voici les grandes étapes de l'hibernation d'une colonie : 

- isolation des entrées de la fourmilière

- rassemblement dans les salles en profondeur

- les fourmis se mettent alors en grappe pour se tenir chaud (ce qu'elles font la nuit également)

- leur rythme cardiaque diminue jusqu'à devenir presque inexistant

- leur sang s'épaissit

- ...et bonne nuit les petits !

 

     Et maintenant, voici pour le réveil : 

- les fourmis les plus vivaces se réveillent, lentement, leur rythme cardiaque s'accélère peu à peu et leur sang se fluidifie.

- elles se frictionnent, se lavent avec une sécrétion adéquate (du genre Décap' Four...mi) et entreprennent de réveiller le reste de la colonie, avant de remonter vers la surface à la recherche du moindre rayon de soleil.

- elles peuvent alors penser aux jours nouveaux et à celles que la Mort est venue embrasser. Car toutes ne survivent pas au froid.

 

     Voilà ! Je renvoie les plus curieux/ses à s'intéresser de plus près à nos amies les fourmis, ainsi qu'à regarder cette vidéo dans laquelle j'ai posé (juste deux petites secondes) une fourmi que l'on appelera totalement par hasard 103 683e, avant de la poser sur une feuille A4. (SPA, je plaide coupable!)

 

 

     A noter que le réveil de la bête est très lent, presque une minute précède le début de la vidéo, et qu'au contact d'une lame de couteau préalablement chauffée notre amie est à nouveau prête à faire la fête !

 


 

Repost 0
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 19:27

 

sedgr-copie-2.jpg

 

     Je voudrais consacrer un article à une maladie tristement célèbre (comme toute maladie cela dit..) : le paludisme !

 

     Tout d'abord, il faut préciser que près de la moitié de la population mondiale est exposée au paludisme et qu'il fait près d'un million de victimes chaque année. Il n'existe encore aucun vaccin fiable à 100%, mais des essais sur des personnes contaminées seraient prometteurs (année 2012).   

     Il touche une grande partie de la planète (principalement les pays d'Afrique et les zones tropicales d'Asie et d'Amérique Latine) et se propage en Europe par "importation" seulement.

 

     serggh.jpg

 

         Voyons maintenant l'évolution du fléau :

 

     Le parasite à l'origine du paludisme est appelé "plasmodium". Il est inoculé chez l'Homme via un moustique femelle (les mâles ne piquent pas) qui, en piquant donc, permet au parasite de changer d'hôte. Il passe alors du système circulatoire au foie dans lequel il va rapidement se diviser en plusieurs milliers de nouveaux parasites, nommés "mérozoïtes". Les cellules du foie contaminées vont alors éclater (pas de place pour tout le monde) et les parasites vont à nouveau se répandre dans le sang. Ils vont alors se trouver un autre foyer d'accueil : les globules rouges. Les mérozoïtes vont continuer à se multiplier et faire éclater les globules rouges. Et ainsi de suite durant plusieurs générations de parasites.

     Après quelques cycles de multiplications, vont apparaître des parasites sexués (mâles et femelles) dans les globules rouges. Une femelle moustique piquant l'hôte infecté ingèrera donc la dernière génération de parasites qui se reproduiront dans son système digestif. 

     Et par conséquent, à la prochaine piqure : un nouvel hôte pour un nouveau palsmodium. 

 

ertgeg-copie-1.jpg

 

     Enfin, là où le paludisme devient un réel problème, c'est que lorsque les globules rouges éclatent, les débris se dispersent dans le système circulatoire et vont parfois se loger dans les vaisseaux qui irriguent le cerveau, et les bouchent. Les principaux symptômes du paludisme sont : forte fièvre, nausée, anémie, toux et douleurs musculaires.

 

     Je renvoie les plus curieux/ses à se documenter plus précisément sur le cycle de vie du plasmodium ainsi que sur les recherches de vaccins.

Repost 0
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 19:21

 

     Bon, je comptais publier un petit article sur le mélange huile et eau mais en faisant quelques recherches, je suis tombé sur un article très bien écrit et bien détaillé d'OverBlog. Alors ne souhaitant pas faire de "concurrence" je vais simplement mettre un lien vers le dît article : link 

 

Voilà !

Repost 0
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 13:36

 

 

index-copie-1.jpeg

 

 

     Depuis peu, je me mets à saigner du nez de temps en temps, ce qui ne m'était jamais arrivé jusque là pourtant.

Réflexe naturel -je pense- pencher la tête en arrière ! Et là je me suis rappelé que quelqu'un qui saignait régulièrement du nez quand j'étais au lycée m'avait dit "non !!! pas la tête en arrière quand on saigne du nez!!!"

 

     Alors étant curieux -on ne se refait pas- j'ai entamé une breve recherche sur la question :

 

Quand on saigne du nez, il est déconseillé de s'allonger ou de basculer la tête (en arrière seulement) tout simplement car le sang qui s'écoule va partir dans les voies respiratoire et digestive. Ce qui n'est ni pratique (étant donné que du coup on ne peut pas savoir quelle quantité de sang s'est écoulée) ni agréable puisque le sang n'est pas très digeste. *

 

On conseille donc de basculer la tête en avant (si l'on tient vraiment à la basculer, ça évite de s'en faire couler sur le menton et dans le coup ou sur les vêtements..) et surtout à :

 

- comprimer les narines à l'aide du pouce et de l'index (ce que je ne comprends pas puisque le sang ne pouvant s'écouler par là, va surement changer de cap vers les voies respiratoire et digestive mais bon, c'est conseillé..) pendant au moins trois minutes !

 

- insérer une mèche de coton (ou un mouchoir) dans la narine qui saigne, et l'en retirer dès qu'elle est imbibée.

 

- et enfin, consulter d'urgence si le saignement de s'arrête pas malgré cela.

 

 

Voilà, mystère résolu concernant la tête penchée en arrière quand on saigne du nez !

 

Je renvoie les plus curieux/ses à faire des recherches sur les origines des saignements de nez.

Repost 0
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 21:30

 

 

     Bon, rapide explication du "comment cet article m'est venu en tête"  :  on est dimanche.., il pleut.., du temps à tuer et beaucoup de munitions...

 

 

     Je me suis souvenu d'une expérience que l'on avait faîte quand j'étais au lycée, concernant les courants aquatiques, en biologie. Expérience très simple que n'importe qui peut réaliser chez soi. 

(je n'ai pas pris de photo car ayant utilisé des colorants jaune et marron, le contraste ne serait pas assez bien ressorti)

 

     Voici donc le schéma version "gribouillage made in Paint" suivi de quelques explications : bwarf-.JPG

 

- Fixez un cylindre assez large afin que le débit d'eau passant d'un tube à l'autre (réalisable avec deux bouteilles) soit assez important

- Diluez un colorant dans deux volumes d'eau (avant de les mettre dans leur tube respectif) afin de "voir" clairement les courants par la suite

- Faîtes chauffer un premier volume d'eau 

- Diluez du sel dans le second et placez-le un moment au frais

- Mettez l'eau chaude dans un tube et l'eau froide dans le second et... patientez un peu :O

 

 

     Maintenant, explications : 

 

     L'eau froide et sâlée a une densité nettement supérieure à l'eau chaude (qui se dilate -donc qui prend plus de volume mais garde la même densité) Par conséquent, elle "plonge" en profondeur en passant dans l'autre tube (et emprunte le passage par le "sol".

     A l'inverse, l'eau chaude va s'élever et emprunter le passage par le "plafond" et se répendre dans le haut du second tube.

 

     A noter que grâce aux colorant, on remarque le phénomène très clairement dans le passage relliant les deux tubes. Au lieu de simplement se mélanger ensemble, les deux "eaux" créent un courant et ne font que se "croiser".

 

 

     Voilà, je renvoie les plus curieux à repasser en seconde  tenter de faire évoluer cette expérience en élaborant un système de refroidissement et de chauffage de l'eau dans les tubes, afin de rendre le système un peu plus "autonome" et de créer un véritable courant en faisant alterner l'eau non seulement horizontalement (dans le passage central) mais aussi verticalement. C'est à dire que l'eau froide qui va se répendre au fond du tube droit se réchauffera -par le mécanisme adequat- et remontera. Inversement dans le tube où se déverse l'eau chaude. Ce qui créera un renouvellement de l'eau de chaque tube. (à essayer mais je pense sincèrement que ça marcherait -même si le "réalisable chez soi" perd un peu en crédibilité)

 

Repost 0
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 18:46

 

 sergt.jpg

 

     Cet article sera consacré aux ronronnement des chats. Comment et aussi pourquoi.

 

Tout d'abord : le comment donc !

 

En cherchant un peu (car poser la question directement à mon chat n'a pas suffit..) j'ai trouvé plusieurs théories allant de la contraction de certains muscles du larynx et du diaphragme (d'où : vibrations des cordes vocales) à la vibration d'un ligament qui relie la clavicule à la gorge de l'animal, en passant par la vibration de la veine cave dûe à la circulation sanguine.

Pour une petite précision : 

 

-numéro 7 : clavicule-

dfgvdf.jpg

 

     Ensuite, pour ce qui est du pourquoi, on associe le ronronnement aux sensations que ressent la bête à poils (bien-être mais aussi stress voire douleur) et certains vont jusqu'à lui attribuer des effets sur la santé (du chat bien entendu)

 

Voilà, je renvoie les plus curieux à se faire leur propre opinion en étudiant davantage les différentes théories sur le sujet.

Repost 0
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 00:00

 

 esrg.jpg

 

     Aujourd'hui, gros épisode neigeux chez moi... 

Super dirait-on ! Sauf que la neige c'est génial quand on est au collège, en primaire, voire au lycée "wouhou une journée de vacances aux parfums de Noël !" mais quand on est un peu plus vieux ça signifie plutôt "wouhou déneiger la cour et des cours à la Fac qui sautent et qu'il faudra ratrapper n'importe comment!"

     Tout ça pour en venir au fait que, pendant que je déneigeais la cour donc, j'ai eu le temps de titiller ma curiosité en observant les flocons! "Mais pourquoi ont-il une forme si bien taillée?!" 

     Je me suis donc donné pour mission d'en faire un article (depuis quelques temps les articles "intelligents" -but de ce blog au départ- se faisaient plutôt rares...) et après avoir tapé "pourquoi les flocons de neige ont-il cette forme?" sur le net, me voilà sur... un blog hébergé par overblog, qui explique parfaitement la chose.

     Et là : dilemme...

 

     Copie conforme de l'article étant donné les précisions quasi scientifiques...? Non.. 

Alors je me suis dit qu'étant donné que le dit blog est hébergé par overblog, je pouvais bien me contenter d'un simple lien vers celui-ci au lieu de retranscrire les explications de l'article (oui je suis un fayot!) et après tout, Strasse a été créé pour aiguiller les curieux/ses et comme l'a dit E.Wells : "nous ne sommes que le fil rassemblant les fleurs du bouquet". 

 

     Voici par conséquent le lien vers le dit bouquet qui m'a paru très bien écrit : link

 

Repost 0